Groupe Cosmepar

COSMEPAR regroupe les compétences techniques de 3 laboratoires dédiés à l’évaluation des produits cosmétiques.

Tolérance, Efficacité, Microbiologie, chimie analytique, nous accompagnons nos clients sur l’ensemble du processus de mise sur le marché.

COSMEPAR regroupe les compétences techniques de 3 laboratoires dédiés à l’évaluation des produits cosmétiques.

Tolérance, Efficacité, Microbiologie, Chimie analytique, nous accompagnons nos clients sur l’ensemble du processus de mise sur le marché.

Totalement indépendant, agréé au Crédit d’impôt Recherche, les équipes de COSMEPAR, Docteurs, Ingénieurs, Toxicologues, Médecins vous assistent pour faire évoluer votre projet.

Notre ADN : La toxicologie et la sécurité du produit.

Notre valeur fondatrice : Le conseil au service de la marque.

Notre engagement : Des solutions techniques adaptées en cohésion avec les exigences règlementaires européennes. L’expérience de COSMEPAR s’est façonnée dans le temps, s’est consolidée dans les innombrables études, projets et cas de figure rencontrés depuis sa création.

Une seule certitude : La sécurité en cosmétique est un ensemble de facteurs convergents qu’il n’est pas envisageable d’appréhender isolément.

L’analyse de COSMEPAR se veut donc globale ; elle associe autour du projet des compétences issues d’univers scientifiques différents en une seule et même approche.

HISTORIQUE

  • 2011 – Certification ISO 22716 :2007.
  • 2009 – Emménagement à CARQUEFOU (44) sur 1200 m² d’espace technique.
  • 2000 – Création du département clinique / dermatologique (Hôpital Saint Louis).
  • 1999 – Création d’ANALYTEC, laboratoire de chimie analytique.
  • 1993 – Création de COSMEBAC, laboratoire de microbiologie, pour compléter l’expertise toxicologique de COSMEPAR.
  • 1977 – Création de COSMEPAR, laboratoire de toxicologie in vivo à ISSY les MOULINEAUX (92).

Monsieur Christian Gobert occupe la fonction de président du Groupe Cosmepar depuis sa création.

Depuis 2009, COSMEPAR rassemble ses 3 métiers sur un plateau technique unique de 1200 m². L’implantation est étudiée pour favoriser le flux analytique et la coopération entre différentes équipes.